Arroser ou ne pas arroser ?

Michel Quenneville, d.t.a., producteur en serre

Par temps chaud et très sec, comme on l’a connu dernièrement, on est porté à arroser les plantes ornementales et les légumes dans la plate-bande ou au jardin.

Partons d’un principe simple : Il n’est pas nécessaire d’arroser les plantes en pleine terre.

Cependant, les concombres et les tomates demandent de l’eau quand il ne pleut presque jamais comme cet été. Les paniers suspendus et les boîtes à fleurs nécessitent un arrosage quotidien et abondant parce qu’ils ne sont pas en pleine terre.

Bien entendu, il faut arroser régulièrement au début pour faciliter l’enracinement. Or, une fois bien établies, les plantes produiront des racines plus profondément dans la terre pour aller puiser l’humidité dont elles ont besoin.

Le problème vient de là !

Lorsque nous arrosons légèrement tous les jours, nous forçons les racines à venir chercher l’humidité à la surface parce que l’arrosage a été superficiel. Au lieu, si l’arrosage est fait en profondeur – il faut parfois laisser le gicleur pendant de nombreuses heures à la même place pour mouiller profondément – les racines iront plus creux et les plantes n’auront pas tendance à toujours flétrir. Un tel arrosage pourra être fait une fois la semaine, par exemple, par temps très chaud et sec.

Normalement, une bonne pluie par semaine ou par deux semaines suffira et l’arrosage devient inutile. Nous pouvons donc dire que plus nous arrosons les plantes de façon superficielle, plus ces plantes auront tendance à manquer d’eau et à flétrir. Vérifiez, après avoir arroser, combien profondément l’eau s’est rendue. Vous vous apercevrez probablement que vous n’avez mouillé qu’un ou deux centimètres du sol, forçant les racines à venir en surface et la plante à manquer d’eau.

Il en va de même pour un arbre que l’on transplante. Au début, on devra l’arroser abondamment : avec 5 gallons d’eau par semaine. Plus tard, espacez les arrosages pour qu’une fois le plant bien établi, on n’est plus obligé d’arroser.

Il est vrai que depuis quelques années, nos étés sont très secs et chauds. Si vous en ressentez le besoin, arrosez vos plantes à toutes les semaines ou deux, et arrosez profondément.

Dans la prochaine chronique, nous parlerons de l’hibiscus. Saviez-vous qu’il existe des hibiscus vivaces ?

2002-09-18