Des moyens naturels pour se débarrasser des insectes de plantes de maison – première partie

Mariette et Michel Quenneville, d.t.a., producteurs en serre

Il n’y a que peu de pestes sérieuses sur les plantes de maison, mais il est parfois difficile de les éliminer.

Commençons d’abord, si vous le voulez bien, par les identifier.

Les mouches blanches ou aleurodes de serres ("white fly" en anglais) sont de minuscules mouches blanches comme de la neige à l’état adulte. À l’état larvaire vous les verrez en dessous des feuilles comme des points transparents. Elles se reproduisent très vite et deviennent une véritable nuisance lorsqu’elles auront envahi à peu près toutes les plantes de votre maison.

Les tétranyques, communément appelés mites ("spider mites" en anglais), sont des acariens miniatures. En fait, ils sont si petits qu’ils sont à peine visibles à l’œil nu. Sans être très importants à l’extérieur, ils deviendront une peste lorsque la plante sera emmenée à l’intérieur. Ils vivent en dessous des feuilles. Le dessous de ces dernières devient malpropre et leurs piqûres – car ils se nourrissent en suçant la sève – font apparaître des petits points blancs à la surface de la feuille.

Les pucerons sont de petits insectes, souvent retrouvés en grappes au bout des tiges. Ils sucent également la sève des plantes. Bien que pouvant être une nuisance à l’intérieur, ils sont souvent très nocifs à l’extérieur.

Les cochenilles ressemblent à des morceaux d’ouate placés sur les tiges, souvent à la rencontre de la tige et de la feuille. Ils se nourrissent en tirant la sève de la plante. Ils sont immobiles, mais deviennent éventuellement mobiles et iront sans gêne infester d’autres plantes, sinon toutes les plantes de votre maison.

Un dernier insecte à décrire est cette petite mouche de couleur noire qui se développe lorsque la terre reste humide trop longtemps. Les Français l’appelle le "fongicole". Le terme anglais "fungus gnat" décrit bien l’insecte. Ce moucheron noir se nourrit en effet des matières organiques du sol. Rarement une nuisance pour la plante sauf s’ils deviennent trop nombreux, ils sont surtout très désagréables car ils forment un nuage de moucherons lorsque dérangés.

Nous verrons dans la prochaine chronique comment, par des moyens naturels, on peut débarrasser nos plantes d’intérieur de ces petits insectes ravageurs.

2004-01-21
Catégories :