La pollinisation des arbres fruitiers

Mariette et Michel Quenneville, producteurs en serre

Les arbres fruitiers peuvent être autofertiles ou autostériles ou encore dans de rares cas partiellement autofertiles.

Un arbre autofertile peut être planté seul car les fleurs sur la même plante se polliniseront avec succès. Un arbre autostérile doit être accompagné d’un autre arbre de la même sorte de fruits, mais d’une variété différente. Par exemple, un pommier Cortland pollinisera un pommier Lobo et vice-versa, mais un pommier ne peut polliniser un cerisier.

Vous avez deviné qu’un arbre fruitier partiellement autofertile se pollinisera un peu lui-même mais portera beaucoup plus de fruits s’il est accompagné d’une autre variété. Or si votre voisin possède déjà un pommier et que ce dernier est dans un rayon de 500 pieds, alors votre arbre planté en solo devrait produire.

Les pommiers sont tous autostériles, donc au moins 2 variétés devraient être utilisées. Cependant les pommetiers polliniseront les pommiers à fruits. Toutes les variétés sont compatibles car elles fleurissent toutes à peu près en même temps.

Les pruniers: eh bien! ça se complique un peu. Il en existe 3 types:

  1. Type japonais: Early Golden, Burbank, Vanier;
  2. Type européen: Italien, Mirabelle, Mont-Royal, Victoria, Reine Glaude, Stanley, German Prune, Bradshaw;
  3. Type américain: Crescent, Grenville, Kahinta, Supérieur, Underwood, Toka, Tecumseh.

Les variétés japonaises se pollinisent entre elles. Même chose pour les variétés européennes et américaines. La variété Toka pollinisera aussi les variétés japonaises. Il existe cependant des variétés autofertiles: Mont-Royal, Mirabelle et Stanley en sont. Donc si vous vous en tenez à ces dernières, vous n’avez pas besoin de vous préoccuper du type de votre prunier parce que ces dernières se plantent seules. Souvent les types de prunier ne sont pas indiqués lors de la vente.

Les cerisiers acides sont autofertiles. Les variétés Montmorency et Météor sont bien connues. Elles sont aussi plus rustiques que les variétés sucrées.

Les cerisiers sucrés Van, Hedelfinger, Lambert, Bing sont autostériles et doivent être accompagnés d’une autre variété de cerisiers sucrés. La variété sucrée Stella est autofertile.

Attention ces variétés de cerisiers sucrés sont peu rustiques. Elles sont généralement classées en région 5, donc demandent une certaine protection hivernale. La variété Evans récemment développée dans l’Ouest canadien est semi-sucrée et autofertile. Elle résiste en région 3. La variété Lapins, peu connue, a des fruits sucrés et est semi-autofertile. Elle est résistante jusqu’en région 4.

Presque tous les poiriers sont autostériles et aussi classés région 5. Les variétés Beauté Flamande, David, John et Ure sont beaucoup plus résistantes à l’hiver. Attention aux variétés Anjou, Bartlett et Bosc qui ne durent généralement que peu d’années.

Il existe des abricotiers pour nos régions. Ils sont autofertiles.

Saviez-vous qu’il existe aussi une variété de pêcher pour nos régions. Elle exige cependant une stricte protection hivernale. La variété Reliance est autofertile et il faut s’en abstenir si vous ne voulez pas en prendre grand soin avant l’hiver.

2005-04-20
Catégories :