La protection des vivaces pour l’hiver…

Michel Quenneville, d.t.a, producteur en serre

Quelles vivaces (et arbustes) doit-on protéger cet automne ?

Comme bon nombre d’horticulteurs le savent, les plantes sont classées par zone de rusticité. Plus le chiffre est bas, plus la plante est résistante. Par exemple, pour notre région, Ottawa ou Montréal, la zone est la 5A. La zone 5A est plus froide que 5B, et la région 5 est plus froide que la région 6 où, par exemple, la région de Toronto se situe.

Donc, si on achète une plante classifiée zone 3, celle-ci n’a pas besoin de protection spéciale et devrait bien passer l’hiver, par ex.: hosta, lupin, œnothère, prunier des sables, delphinium, hémérocalles, etc.

Par contre, une plante classifiée zone 4, nécessitera une légère protection hivernale, sinon une bonne couche de neige, si celle-ci se manifeste assez tôt en automne. Des exemples de plantes de zone 4: campanule (plusieurs variétés), astilbe, géranium vivace, lobélia vivace, seringa («mock orange»), weigela, certains rosiers canadiens, etc.

Une plante classée dans la zone 5 nécessite une protection hivernale, sinon elle ne passera pas l’hiver, surtout si la neige tarde à venir ou si celle-ci s’envole tôt et le froid persiste tard au printemps. Exemples de plantes de zone 5: anémone d’automne, hibiscus vivace, aster de Stoke, sauge russe, hydrangé bleu et rose, houx (Ilex), rosiers hybride de thé, etc.

Comment bien protéger les vivaces ?

Premièrement, on ne coupe pas les vivaces en automne. Ce qui gèle par dessus les racines offre une protection naturelle qu’il faut garder, surtout pour les plantes fragiles. Faites plutôt le ménage au printemps suivant.

Un bon paillis est constitué de paille (non pas de foin), de branches de sapin ou d’épinette croisées au-dessus de la plante déjà en dormance, de feuilles que l’on pourra mélanger avec des brindilles pour empêcher qu’elles ne se compactent trop, d’un géotextile préférablement recouvert d’un film plastique pour garder ce dernier sec, de sacs en plastique remplis de feuilles mortes (original, mais très efficace…).

Quand faut-il installer la protection hivernale ?

Lorsque la terre a commencé à geler, vers la fin novembre ou début décembre, rarement au milieu novembre.

Quand enlever la protection ?

Lorsque les températures très froides sont finies. Une date à retenir pour l’Est ontarien… le 10 avril.

Passez également un bon hiver.

2004-11-07
Catégories :