Quand peut-on transplanter un arbre ?

Michel Quenneville, d.t.a, producteur en serre

Lorsque l’on achète un arbre (ou un arbuste) qui croît dans un contenant, celui-ci peut être transplanté en tout temps, en prenant soin de ne pas le mettre plus profond et de ne pas déranger ses racines.

Lorsque cet arbre, surtout un feuillu, vient du bord du bois, alors celui-ci devra être dormant pour lui éviter un stress qui pourrait bien lui être fatal. Il faudra donc l’arracher tard en automne, quand les feuilles ont fini de tomber et que la terre commence à peine à geler; mais certainement pas avant le début de novembre. Autrement, on peut l’arracher très tôt au printemps, avant que le jeune arbre ne présente ses signes de réveil.

La situation est différente pour les conifères pris en nature, et il n’est pas recommandé d’essayer de les transplanter à l’automne.

L’arbre devrait être planté dans une dépression (un creux) plutôt que le planter sur une butte. Lorsque l’on arrose par temps sec en été, par exemple, un bon cinq gallons d’eau par semaine, l’eau ira bien plus facilement aux racines.

Un bon engrais: de la poudre d’os au fond du trou avant la transplantation ou du 10-52-10, engrais phosphoré, appliqué après la transplantation, favorisera l’enracinement de la plante.

Le chiffre élevé du milieu (le ‘52’) représente la concentration en phosphore. Celui-ci sert surtout à développer les racines. Cela peut faire toute la différence pour la survie de votre arbre. En saison, on recommande de fertiliser avec le 10-52-10 qui est disponible normalement sous forme d’engrais soluble dans l’eau. Une cuillerée à soupe par gallon d’eau, ou 5 cuillerées dans une pleine chaudière d’eau, appliqué deux ou trois fois la semaine jusqu’à l’établissement de l’arbre, devrait suffire. Par temps pluvieux, sauter une semaine.

Des beaux arbres autour d’une maison rendront cette dernière plus fraîche en été, plus facile à chauffer en hiver, beaucoup plus agréable à habiter et augmenteront de beaucoup sa valeur…

2001-11-21