Chronique de Michel et Mariette

Pour en finir avec la pourriture apicale de la tomate

Souvent, ce sont des maladies fongiques qui attaquent les feuilles et les fruits qui deviennent mous, aqueux et finissent par pourrir. Il existe également des maladies virales, moins visibles, mais qui réduisent le rendement.

Bien que tous les jardiniers connaissent le problème de la pourriture apicale, peu se doutent que ce dernier n’a rien à faire avec une maladie. C’est un problème physiologique: une carence en calcium, causée par un arrosage irrégulier, est la cause de ce problème très commun.

Saviez-vous qu’il existe des hibiscus vivaces?

Nous connaissons tous les hibiscus tropicaux : ces plantes à belles fleurs qui ne durent qu’une journée mais qui n’en finissent pas de fleurir. Or, il existe aussi des hibiscus vivaces pour nos régions, c’est-à-dire des plantes qui passent l’hiver dehors et reviennent l’année d’après. En hiver, les tiges gèlent jusqu'au sol et repoussent des racines le printemps suivant.

L’arbre de Noël

C’est encore une fois le temps des Fêtes, donc le temps des arbres de Noël.

J’ai expliqué l’an passé la différence entre un sapin et une épinette, et pour vous renouveler la mémoire, voici une brève description:

La pollinisation des arbres fruitiers

Les arbres fruitiers peuvent être autofertiles ou autostériles ou encore dans de rares cas partiellement autofertiles.

Un arbre autofertile peut être planté seul car les fleurs sur la même plante se polliniseront avec succès. Un arbre autostérile doit être accompagné d’un autre arbre de la même sorte de fruits, mais d’une variété différente. Par exemple, un pommier Cortland pollinisera un pommier Lobo et vice-versa, mais un pommier ne peut polliniser un cerisier.

Des moyens naturels pour se débarrasser des insectes de plantes de maison – deuxième partie

Il n’y a que peu de pestes sérieuses sur les plantes de maison, mais il est parfois difficile de les éliminer.

Dans la chronique précédente, nous vous avons présenté les principaux insectes susceptibles d’infester les plantes d’intérieur durant l’hiver, soit les mouches blanches, les tétranyques, les pucerons, les cochenilles et les moucherons noirs.

Comment protéger nos rhododendrons

Évidemment si ce bouton floral gèle trop fort, il va mourir et ne produira pas de fleur le printemps prochain. En effet, les fleurs des rhododendrons se développent durant l’été et l’automne, pour fleurir tôt l’an prochain. Cette plante a des feuilles qui persistent en hiver. Ces dernières sortent amochées le printemps suivant, mais la plante les remplace assez rapidement.

Et ces chrysanthèmes d’automne, qu’en fait-on?

Les chrysanthèmes d’extérieur fleurissent tard en été et persistent jusqu’en automne. Ce sont ces fameux “garden mums. Ils prennent bien le gel et restent en fleurs jusque tard en automne, lorsqu’ils ne sont pas partis trop tôt.

Il faut savoir que ces derniers sont des vivaces tendres. Classés en zone 5, ils ont besoin d’une protection hivernale pour revenir le printemps prochain. Bien entendu, il ne faut pas couper les vivaces en automne, surtout si ces dernières sont fragiles.

Pages